Nos agences sont à nouveau ouvertes à partir du 28 Novembre. Nos conseillers restent aussi disponibles par TÉLÉPHONE, VISIOCONFÉRENCE avec ou sans rendez-vous ou TCHAT en ligne.

Bailleurs : faites la différence avec une annonce immobilière réussie

Un internaute passe seulement en moyenne 3 secondes sur une annonce immobilière avant de regarder la suivante. Pour gagner et garder l’attention de vos potentiels locataires, il est fondamental de soigner aussi bien le fond que la forme de votre annonce. Voici quelques conseils pour rédiger une annonce qui fera la différence.

 

L’importance du titre et de l’accroche

 

Le titre d’une annonce immobilière est le premier élément susceptible de retenir l’attention du lecteur. Un titre incomplet, non soigné, et votre annonce ne sera même pas lue. Le titre doit mentionner : le type de bien (maison ou appartement), le nombre de pièces ainsi que sa localisation géographique (ville et quartier pour les grandes agglomérations). Il peut également contenir un point fort de votre bien, comme la présence d’une piscine, d’un jardin ou d’un parking.

Voici deux exemples de titres bien construits :
• Appartement deux pièces Paris (Le Marais) avec parking privatif.
• Appartement trois pièces Caen (14) avec jardin privatif.

Évitez les superlatifs comme « magnifique demeure » ou « vue exceptionnelle » : les futurs locataires se méfient des titres trop racoleurs.

L’accroche est constituée d’une phrase apportant davantage de précisions sur le bien, comme sa superficie et ses points forts. Elle doit capter l’attention du potentiel locataire sans pour autant être trop emphatique.

Voici un exemple d’accroche réussie : « Beau 2 pièces de 40 m2 avec vue dégagée, doté d’une place de parking privative et d’un balcon dans un immeuble récemment au cœur du centre-ville de Caen. »

 

Des informations précises et détaillées

 

Après le titre et l’accroche, vient le corps de l’annonce. Celui-ci doit impérativement mentionner les informations suivantes :
• la date à laquelle le logement sera disponible
• le type de location : vide ou meublée
• la liste des meubles et des équipements disponibles s’il s’agit d’un logement meublé
• le montant du loyer et le montant des charges, en distinguant clairement les deux
• le montant du dépôt de garantie
• l’étage s’il s’agit d’un immeuble et la présence (ou non) d’un ascenseur
• les surfaces annexes et les dépendances : terrasse, jardin, balcon, cave, grenier, garage, parking, abri de jardin, etc.
• le diagnostic de performance énergétique (DPE), obligatoire depuis le 1er janvier 2011
• la surface du logement en m2
• la surface des principales pièces de vie
• le nombre de pièces
• le système de chauffage : collectif, électrique, chaudière gaz ou bois, etc.
• le nombre de chambres, de salles de bains et de WC séparés
• la présence de rangements : penderies, placards, dressing
• l’exposition si elle est bonne : ouest, est ou sud. Évitez de mentionner une exposition nord
• l’absence de vis-vis si c’est le cas
• la présence d’une place de stationnement ou d’un parking
• l’année de construction, que le logement soit neuf ou ancien
• la taille du terrain dans le cas d’une maison avec jardin
• la présence de la fibre optique si l’immeuble ou la maison en est équipée
• le mode de contact pour vous joindre



Pensez également à préciser clairement le mode de visite que vous avez choisi. S’il s’agit de visites groupées, indiquez-le clairement et évitez de donner rendez-vous à un trop grand nombre de personnes sur le même créneau.

 

Les mentions interdites sur une annonce de location

 

Vous devez veiller à ne mentionner aucun critère susceptible d’être considéré comme discriminatoire par la loi, comme le précise l’article 225-1 du Code pénal.

Ainsi, il est totalement interdit de refuser une catégorie de personnes, comme les personnes avec enfants, les personnes retraitées ou les parents célibataires. Cette interdiction s’applique également au garant.

Au regard de la loi, les critères de discrimination sont notamment :

• l’âge
• le sexe
• l’origine
• l’orientation sexuelle
• la situation de famille
• la grossesse
• l’apparence physique
• l’état de santé
• le handicap
• l’appartenance vraie ou supposée à une ethnie ou à une religion

 

Des renseignements sur l’emplacement

 

Les futurs locataires privilégient les annonces complètes comportant des informations détaillées, concernant le bien, mais aussi son emplacement. Pensez donc à préciser la distance ou le temps qui sépare votre maison ou votre immeuble de la première station de métro, de tramway ou de bus à proximité si votre bien est situé en ville.

Mentionnez également la présence de commodités comme les commerces ou une école. Donnez le contexte : « calme », « arboré », « rue non passante » si votre bien est en campagne ou dans un quartier résidentiel, ou bien « proximité des commerces et des espaces verts » ou encore « quartier dynamique » si votre bien est situé en ville.

Sans aller jusqu’à donner l’adresse exacte, détaillez au maximum l’emplacement de votre bien et le quartier dans lequel il se situe. Ainsi, les futurs locataires sauront exactement à quoi s’attendre lorsqu’ils feront le déplacement pour visiter votre maison ou votre appartement.

 

Une annonce immobilière honnête

 

Votre annonce doit certes retenir l’attention des potentiels locataires, mais elle ne doit surtout pas créer de déception lorsque le temps des visites sera venu. N’utilisez donc pas trop de superlatifs et surtout, soyez honnête pour éviter les mauvaises surprises. Ainsi, si de gros travaux sont nécessaires, il est inutile de minimiser en parlant d’un simple coup de peinture à passer. Vous gagnerez peut-être une visite, mais vous perdrez un client qui risque de vous faire une mauvaise publicité.

Pour autant, tout n’est pas bon à écrire :
ainsi, si votre maison est exposée plein nord, il n’est pas nécessaire de le mentionner. Même chose si la vue donne sur le parking ou si une voie ferrée passe à proximité. Les visiteurs peuvent avoir un coup de cœur pour votre bien et passer outre ces inconvénients. En revanche, ils ne feront même pas le déplacement si ces désagréments sont décrits dans votre annonce.

 

Un style rédactionnel simple

 

Privilégiez un style simple, clair et des phrases courtes. Ne vous perdez pas dans d’interminables descriptions et donnez un maximum d’informations utiles. Partez toujours d’informations générales avant de mentionner des points plus précis.

Mettez le potentiel locataire en confiance en restant sobre et en renseignant le maximum d’informations, sans pour autant lister les points faibles de votre bien.

 

Des photos vendeuses

Une annonce immobilière doit aujourd’hui obligatoirement contenir des photos. Même si votre descriptif est parfait et votre titre accrocheur, sans photo, le futur locataire ne peut pas se projeter et passera très rapidement à un autre bien.

Mais attention : vos photos doivent être vendeuses.
Voici quelques conseils pour des photos réussies :
• prenez-les par temps ensoleillé et évitez à tout prix le flash
• pensez à prendre du recul pour prendre des vues d’ensemble de vos pièces
• privilégiez le format paysage (horizontal)
• pensez à ranger avant de prendre les photos : pas de vêtements qui traînent ou de vaisselle dans l’évier
• montrez la vue de votre maison ou appartement si elle représente un point fort
• évitez les photos des toilettes, qui ne feront guère rêver les éventuels locataires
• ne faites jamais apparaître une personne sur la photo, au risque d’empêcher le locataire de se projeter. Faites attention à votre reflet dans les miroirs ou les fenêtres.



 

Découvrez nos programmes immobiliers

QUAI XIX
Nouveauté

QUAI XIX

Caen, Calvados

Le privilège et la douceur de vivre dans un havre de paix sur la pointe Presqu'île de Caen, profitez des appartements d'exception du T1 au T5.


À partir de 146 000 €
LES DAUPHINS
Travaux en cours

LES DAUPHINS

Mondeville, Calvados

Résidence LES DAUPHINS à MONDEVILLE, votre appartement au calme en coeur de bourg.


À partir de 161 000 €
Le Norway
Travaux en cours

Le Norway

Caen, Calvados

Découvrez votre nouvelle résidence de prestige à Caen presqu'île.


À partir de 785 000 €